La Gazette de la DHR : Epopée 1970-71

1 juin 2015 - 22:25

Courthézon au 3ème tour de coupe Rhône Durance

  

              Debout :      Fayette   Léo    David     Tissot   Berbiguier  Pouzet   Recordier  Mannechez

             Accroupis :     Balazuc     Juif       Laporte    Pradella       Perez                                                                          

Article paru le 31 octobre 1970

Le Sporting et la coupe Rhône Durance

A première vue évidemment, le déplacement à Ville-sur-Auzon, ne présente aucun danger. Tout parait accorder pour que le Sporting se qualifie aisément pour le prochain tour. Ce qui n’exclut pas qu’il faut faire les recommandations d’usage. Il y a toujours des impondérables et aussi quelquefois des imprévus gênants. C’est quelque fois l’exiguïté du terrain qui avantage les locaux, quelquefois aussi ces derniers rêvent de créer la surprise et ne manquent pas de se donner à fond pour y parvenir. Et ma foi, on a vu des choses plus extraordinaires, surtout en coupe, et il nous souvient d’un déplacement à Sault où tout devait marcher comme sur des roulettes et puis… Ceci étant dit, et partant de l’adage qui veut qu’une équipe avertis en vaut deux, nous miserons pour une confortable victoire. S’il en était autrement nos joueurs pourraient rentrer têtes basses, et nous nous demandons quelles raisons, ils pourraient invoquer pour expliquer une contre-performance, sinon un laisser-aller coupable, que nos joueurs en profitent pour bien préparer les rudes assauts qui les attendent. Ce sera très utile.

Article paru le 01 novembre 1970

COURTHEZON : Le Dimanche Sportif.

A priori la qualification du XI premier ne fait aucun doute ; Villes-sur-Auzon opère en effet en troisième division et il serait vraiment navrant de perdre ce match. Attention à l’excès de confiance, qui fait souvent négliger le désir de vaincre d’une modeste formation, jouant devant son public, sur un terrain exigu qu’elle connait bien. Deux innovations dans la formation de l’équipe : la rentrée de Pascal qui remplace Pradella et l’utilisation du junior Bernard au poste de 12ème homme.

Article paru le 04 novembre 1970

COURTHEZON : Dans les coulisses sportives.

La première a rempli son contrat, Juif a soigné son capital but.

La logique a été respectée. Le miracle n’a pas eu lieu et nous pouvons même dire que les gars de Villes-sur-Auzon ne se sont fait, à aucun moment des illusions. Et ainsi, le Sporting a obtenu une qualification facile, une séance d’entrainement qui ne sera pas superflue avec ce qui les attend. Mais chaque chose en son temps. L’entraineur avait saisi l’occasion de faire rentrer Bernard à la place de Pouzet à l’arrière. C’était bien le match qu’il fallait pour prendre confiance. Une autre rentrée aussi qui avivait les curiosités, celle de Pascal qui avait déjà donné en réserve et à l’entrainement un aperçu de ses possibilités. Il a marqué un but et a fait preuve d’une bonne technique. Par contre, il a manqué de vivacité, mais il n’est certainement pas encore en condition. Nous aurons d’autres occasions de le voir à l’œuvre et si sa lenteur n’est pas dans sa nature, alors, nous pensons qu’il peut devenir un sérieux appoint. Jugement remis, mais préjugé favorable. En attendant, Juif place 4 pions dans la lucarne et s’avère pour l’instant un des buteurs de l’équipe. Une façon comme une autre de se signaler à l’attention des chroniqueurs, quoique cette saison, nous l’avons, pour notre part, rarement oublié. Les deux autres buts ont été marqués par Pascal et Berbiguier.

Article paru le 14 novembre 1970

Coupe Rhône Durance : Les leaders de promotion d’honneur B Courthézon et Apt face à face.

La rencontre numéro un opposera les deux leaders de promotion (B) : Courthézon – Apt, sur le terrain de Valseille. Les Aptésiens sont invaincus en poule sud, les Courthézonnais n’ont perdu qu’une fois (à Pernes) et ce fut une surprise. Le goal-average des visiteurs est excellent : 21 buts pour et 5 contre. Mannechez n’aura pas trop de l’avantage du terrain pour compenser. Le Sporting dans un bon jour peut tenir la dragée haute aux buteurs de l’Entente et même l’emporter. Il demeure néanmoins que le pronostic sera au départ, légèrement favorable aux « sudistes ».

Article paru le 20 novembre 1970

COURTHEZON : Le Sporting et la coupe Rhône Durance

L’équipe fanion jouera contre Apt. Cette équipe qui en de nombreuses occasions le plus souvent, s’est montrée très coriace. Il est d’ailleurs plus souple. Il s’agit d’une formation solide qui opère dans un fief extrêmement favorable aux sports d’équipe et qui fait parler d’elle depuis pas mal d’année. Ce sera sans aucun doute un match très ouvert qui pourrait bien voir un dénouement dû à un peu de chance comme cela se produit souvent lorsque les deux équipes peuvent avoir les mêmes prétentions à la victoire. L’équipe du président Fayette pourrait bien être handicapée par une ou deux absences, des décisions devraient être prises ce soir à l’issue de l’entrainement.

Article paru le 22 novembre 1970

COURTHEZON : Rencontre au sommet à Valseille.

Le match phare du 3ème tour de la coupe Rhône Durance, opposera cet après-midi au stade Valseille, le SC Courthézon leader de la poule nord à l’ES Apt, leader de la poule sud. Cette rencontre au sommet promet aux amateurs de football de belles émotions, car la lutte pour la qualification sera certainement passionnante à suivre et indécise jusqu’au coup de sifflet final. Certes les pronostics sont plutôt favorables aux visiteurs, mais les « jaune et noir » mettront tout en œuvre pour triompher : n’ont-ils pas fourni plusieurs fois la preuve qu’ils savent se hisser au niveau des meilleurs ? Malheureusement la participation de David blessé dimanche dernier n’est pas absolument certaine : par contre Pouzet pourra reprendre sa place à l’arrière et Alain Calamel qui semble n’avoir rien perdu de ses qualités offensives sera probablement incorporé à la ligne d’avants. Albert Mannechez a fait subir vendredi soir à ses hommes un entrainement intensif et le président Fayette qui assistait à la séance, nous a déclaré « Je suis optimiste mais ce sera dur, je fais confiance aux joueurs et j’espère que de très nombreux supporters viendront les encourager ».

Article paru le 23 novembre 1970

Coupe Rhône Durance : Prolongation favorable à Apt

COURTHEZON….1

APT…………………1

(Après prolongation : Apt qualifié)

Beau temps, pelouse en assez bon état. Nombreux public. Bon arbitrage de M. Girard.

Score final : 1-1 (mi-temps 0-1)

Buts pour Apt : Tartiveau 40ème minute

         Pour Courthézon : Pradella 60ème minute

Sur le terrain de Val’Seille, Courthézon et Apt, les deux leaders de la promotion B n’ont pu se départager. Mais les Aptésiens bénéficiant du règlement qui, en cas de match nul donne l’avantage aux visiteurs, se sont qualifiés pour le prochain tour de Coupe Rhône Durance. La première mi-temps a été à l’avantage des Courthézonnais qui ont manqué plusieurs occasions de but en l’espace de 10 minutes : ce sont pourtant les visiteurs qui ont ouvert le score à la 40ème minute, par Tartiveau, qui a  repris de la tête un centre de Courveille. Au cours de la deuxième période, les Aptésiens ont fait le forcing et ont dominé plus souvent que les locaux, ce n’a pas empêché ces derniers d’obtenir l’égalisation grâce à un excellent réflexe du junior Guy Pradella. Plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet final, malgré quelques belles occasions des deux lignes d’avants. Les prolongations ont été à l’image des périodes réglementaires : la première pour Courthézon, la deuxième pour Apt. Le score n’ayant pas été modifié, les visiteurs ont obtenu une qualification heureuse.

Article paru le 25 novembre 1970

COURTHEZON : Dans les coulisses du Sporting-Club

 C’était le dimanche de coupe : le Sporting face à Apt a fourni une de ses plus belles parties de la saison et y a perdu ses illusions. Le règlement est ainsi fait. Mais pour une fois, il est assez injuste. Et pourtant, le chœur des supporters locaux a été unanime à proclamer que cette partie opposant les deux leaders de la promotion « B » n’aurait pas dû désigner un vaincu, car la partie fût jouer tout d’abord, dans le meilleur esprit et aussi parce qu’elle a été source de suspense. Ce match était le type même de ceux dont le résultat tient à un petit coup de pouce de la chance et dont, à quelques minutes de la fin, rien ne laisse prévoir le dénouement. C’est aussi à l’issue de tels matches que les « si » fleurissent le plus. Mais cela ne change rien à l’affaire. Evidemment, Courthézon aurait pu prendre l’avantage en première mi-temps, mais Apt pouvait par la suite éviter les prolongations. En tout cas, la comparaison avec Apt qui a la renommée d’être plus aguerrie (et pour cause) a permis de juger notre équipe sur sa vraie valeur et si tout ne fut pas parfait, c’est que la perfection n’est pas dans le lot de beaucoup d’équipes. Si nous voulons donner 2ou 3 noms, citons les parades de classe de Tissot, en grande forme, la très bonne rentrée de Guy Pradella, auteur du but et la confirmation de Thiébault. Mais, répétons que personne n’a démérité. C’est la faute à « pas de chance ».

      

       Giacomoni Noël                      Calamel Alain                Lairat Henri           David René

La Gazette de la DHR vous a été présentée par « Etablissements Ferragut » l’un des partenaires du Sporting Club de Courthézon.

 

 

 

Commentaires

Staff
GERARD METAY
GERARD METAY 2 juin 2015 21:52

Merci Jo de faire remonter ces souvenirs, les correspondants de presse commentaient ces matchs avec beaucoup de verve et beaucoup d"élégance....Du talent il y en avait sur le terrain aussi, René David , Yves Juif dit "Blond", Guy Pradella en étaient bourrés, "Nénesse" Tissot dans les buts aussi, avec des "flèches" comme Gérard Laporte ,Bernard Pouzet des solides comme "Léo", Pierre Recordier , un finisseur comme Alain Calamel un pur gaucher Jean-Pierre Perez et un tandem du milieu de terrain Dédé Balazuc et Michel Berbiguier très complémentaires et au gros volume de jeu, ils allaient faire une superbe saison qui les conduira en promotion d'honneur pour la 1ere fois, sans oublier "Moune" (Yves Amoin) blessé en début de saison.Noël Giacomoni ? , à 45 ans assurait un capitanat solide en réserve. Henri Lairat ? un super sportif (foot-ball, tennis, ski de fond, triathlon...) en 1ere quand il le fallait ou en réserve toujours la quand il y avait besoin.Michel Thiébaud ? un défenseur , un concurrent, un copain avant tout mais qui malheureusement tout comme "Blond", René David et Henri Lairat nous ont quittés trop rapidement.

août
19:00
Camping l'Art de Vivre - Chateauneuf du Pape
août
19:00
Camping l'Art de Vivre - Chateauneuf du Pape

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 21 Dirigeants
  • 20 Entraîneurs
  • 44 Joueurs
  • 61 Supporters